fbpx

Les blessures au CrossFit, Aïe, Aïe, Aïe !


Mon dieu, mais ne faites pas de CrossFit, c’est le diable en Box ce truc de déb. Taux de blessures inimaginable, dépassement dangereux de ses capacités, etc. La preuve, regardez les Fails de compétitions et lisez les abstract d’études sérieuses… non, sincèrement, ne faites pas de CrossFit si vous ne voulez pas mourir (oui, en ne faisant pas de CrossFit, vous devenez immortel^^).

Voici en substance, et avec un grossissement du trait, ce que l’on peut en conclure des articles, interviews, réflexions à propos du CrossFit. Vous ne savez pas de qui ???? Pourtant Chantal Goya en parle depuis des lustres.chantal goya c’est guignol

On va essayer de répondre une bonne fois pour toute (enfin pour au moins 2/3 heures de tranquillité…) aux risques de blessures en CrossFit en utilisant bien évidemment des études et des sources (réellement lues pour ne pas faire de raccourcis comme on peut le lire sur Internet et notamment les réseaux sociaux).

Compétition, pas compétition ?

Remettons tout d’abord en perspective les choses. En regardant Internet, on prend souvent pour exemple les champions (ou les compétiteurs) pour appuyer les dires des uns et des autres.

Il y a quelques millions de pratiquants dans le monde (ou qui pensent en faire). Il n’y a pas un quart de million de compétiteurs (voir les statistiques des opens et différents phases qualificatives aux compétitions locales) et il n’y a pas 1’000 compétiteurs qui se qualifient aux phases finales.

Bref, moins de 10% de pratiquants qui font de la compétition, moins de 0,1% d’athlètes de haut niveau.

Donc une bonne fois pour toute, ne confondez pas le CrossFit avec ses compétitions (même si elles sont très attrayantes et que tout le monde les regarde, même les détracteurs… et oui, sinon comment critiquer sans les regarder ? Mais non, ils ne sont pas de mauvaises fois, ils regardent vraiment pour se faire une véritable opinion ! Oui je sais, je crois encore au père noël et je suis né à une époque où Candy était le modèle, et je ne parle pas de Candy Crush).Au pays de Candy

Bref, Parlons des pratiquants de CrossFit au sens 1er du terme. Les compétiteurs sont une infime minorité (on ne va quand même pas confondre le Bodybuildeur de la salle du coin avec Coleman quand même, non ? Ah si on en est là ??? Flûte alors on est mal barré s’il a la même diète et le même training^^).

Parlons des études traitant des risques et taux de blessures en CrossFit

Pourquoi avoir fait cette distinction entre pratiquants et compétiteurs ? Tout simplement parce que les études la font. On ne parle pas du même risque de blessures, ni des mêmes blessures entre un athlète de haut niveau (ou de niveau compétition) et un amateur loisir ou de niveau débutant (départemental ou régional selon les sports).

Pas d’amalgames ici, mÔsieur !

En effet, aucune activité de remise en forme ou sportive n’est dépourvue de blessure. De la marche, la course, le football, à l’entraînement militaire, le risque de blessure existe toujours. Et plus la pratique est importante, de haut niveau, plus ce risque augmente (par rapport à la quantité d’entraînement).

Étude numéro 1 : The nature and prevalence of injury during CrossFit training

C’est celle qui fait actuellement fureur sur Internet. Et oui, dans l’abstract (le résumé de l’étude), il y a écrit 73,5% de taux de blessures. Arrrrrggggg, stop CrossFit Now ! You’ll be dead if you Work your Fitness !

Tu m’étonnes que c’est énorme… Tu vas à la Box et tu as 3 chances sur 4 de te blesser. Mais que fait l’état avec son risque zéro et sa prévention, interdisons le CrossFit immédiatement !

Ah mais flûte, l’étude ne s’arrête pas à ce chiffre. Dommage !!!!!!

Tout d’abord, il ne s’agit pas d’une étude stricte, mais d’un sondage Internet (forums). Mais bon, les informations à en sortir sont très intéressantes quand même.

132 réponses (il ne s’est pas foulé sur le coup…sondage Internet et seulement 132 réponses au pays roi du CrossFit et d’Internet!!!). On ne se posera surtout pas la question de la motivation des gars à aller sur un forum (peut-être trouver une solution à leurs problèmes de blessure… créant une concentration^^).

Mais l’avantage est que nous avons un suivi plutôt intéressant (+18 mois) avec des pratiquants réguliers (+5 heures par semaine).

bebe

Résultat, 186 blessures sur ces 18 mois, à raison de +5 heures d’entraînement par semaine pour seulement 132 pratiquants !!!! C’est du suicide !

Meuuuuuh non, attends, ça veut dire quoi au juste ces chiffres ? Sur quelle référence peut-on les comparer aux blessures des autres sports ? Mais pardi, en ramenant cela à une unité plus simple. Par exemple le taux de blessures pour une même quantité d’entraînement. Au hasard 1000 heures d’entraînement, ça vous intéresse ?

C’est parti !

Cela donne 3,1 blessures pour 1000 heures (blessures signifiant tout types de blessures, de l’entorse ou la tendinopathie à la fracture ou l’hernie discale, tout est bon dans la blessure!).

Comparaison avec les autres sports

Mais pour comprendre réellement ce que cela vaut, il faut pouvoir comparer, non ?

Prenons les chiffres présentés pour 1000 heures de pratique sportive :

BasketBall : 1.94-5.7
Tennis : 2.0-20.0
Football (Soccer) : 5.0-12.0 (à l’entraînement, on passe à 27,5-30,5 durant un match, source Fifa 2006)
Force Athlétique : 1.0-4.4
Haltérophilie : 3,3
Gymnastique : 5,4-7,96
Course à pieds : 2.5-5.8
Rugby : 161 (amateurs, source Gambett, 2000 intégrant toutes lésions)

En bref, le CrossFit semble s’orienter vers un risque… normal en comparaison des sports sans contact (qui eux présentent un risque nettement plus important).

Mais bon ce n’est qu’une étude. Que disent les autres ?

Étude numéro 2 : Injury Rate and Patterns Among CrossFit Athletes

Là ça devient un peu plus sérieux avec 468 testés dont 386 participants pratiquants dans des Box affiliées (donc pas n’importe où comme dans l’étude précédente où rien ne montre la présence d’un coach pour encadrer les entraînement). Le suivi s’est fait sur 6 mois.

Les chiffres ne sont pas exploitables en l’état (par de ratio pour 1000 heures) sauf au détour d’un tableau où l’on observe un ratio de 2,8/1000 pour ceux encadrés par un coach.

Mais cette étude est surtout intéressante pour 2 choses :

– La première est que plus l’expérience augmente (antériorité dans l’entraînement CrossFit), plus le temps d’entraînement par semaine progresse (progressivité).
La seconde est qu’il n’y a pas de différence significative entre les taux de blessures des débutants et des anciens.

Donc en étant encadré, le taux de blessure semble plus faible (cf étude numéro 1 avec 3.1/1000 contre 2.8 ici) et la durée/fréquence des entraînements ne semblent pas impacter sur cela (si il y a progressivité en fonction de l’expérience).

Une information très intéressante (mais sans rapport avec l’article) : Les blessures dominantes (en termes de fréquence) semblent être de loin les épaules (25%), puis à des niveaux inférieurs le bas du dos et les genoux (13-14%). Cela donne des pistes de réflexion sur la construction des entraînements.

Étude numéro 3 : Extreme conditioning programs and injury risk in a US Army brigade combat team

victoire

Une étude chez une population particulière : 1032 militaires.

L’incorporation d’un entraînement de type CrossFit n’a pas modifié significativement les taux de blessures. Le résultat est sans appel !

Par contre élément intéressant qui rejoint l’étude précédente : les blessures dites de surmenage (tendinopathies par exemple) ont légèrement augmenté au début du programme pour ensuite revenir à la normale.

Ainsi, la progressivité dans l’entraînement est là encore une clé.

En bref, qu’avons-nous avec le CrossFit ?

Un sport présentant les mêmes risques de blessures qu’un coureur à pied, qu’un haltérophile ou un powerlifter. Et un risque inexistant par rapport aux sports de contact que sont le rugby, le foot us, le foot (soccer)…

Vous vous interdisez le Foot, le judo ou le tennis (ou à vos enfants) à cause des blessures qu’il risque de supporter ? Et on vient nous casser les couixxx ?

Ah oui j’oubliais le risque à cause d’une formation déficiente… Là messieurs/dames, vous ne faites que répéter les bêtises que vous lisez. En effet, ces bêtises viennent de pays où la formation est faible au niveau obligations. En France, vous devez avoir les mêmes diplômes que pour les autres sports (BP, DE, STAPS, CQP, Fédéral….) et en plus une spécialisation (Level 1 CrossFit).

Bref… rendez-vous à la prochaine étude déviée^^


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.