fbpx

Les abdos du haut et du bas


On explique depuis assez longtemps qu’il n’y a pas de différence entre les abdos du haut et les abdos du bas : ils sont une même unité anatomique et ils ont la même innervation. Quand on contracte une zone, on contracte uniformément l’ensemble du grand droit abdominal.

Pascal Prévost nous a expliqués les différences de sensations au niveau des zones :
 »Si certains exercices provoquent davantage de douleurs dans la partie haute ou basse des abdominaux, ceci est uniquement dû aux bras de levier impliqués dans le mouvement choisi. La partie proche du point fixe (proximale), subit ainsi moins de tensions que la partie éloignée du point fixe (distale). Des contraintes plus importantes se focalisent donc sur les tendons et fascias de la partie distale. Pour autant, l’ensemble du muscle se contracte car il reçoit la même innervation. »

Plusieurs études montrent la véracité de la chose, dont Lehman et McGill Muscle During Selected Trunk Exercises. PHYS THER. 2001; 81:1096-1101.

Or, on nous oppose une référence expliquant l’inverse (Boeckh-Behrens et Buskies). Il faut savoir que cette référence est en fait un livre, n’existant qu’au format papier et uniquement en Allemand. A voir combien de ceux qui la reprenne l’on réellement lu. Je me suis procuré le livre et j’ai bien galéré à traduire les parties correspondantes à cet article. Mais c’est fait. En voici ma conclusion.

Lorsque l’on étudie les information EMG pour les abdos du haut et du bas, on regarde généralement la valeur des abdos du haut (disons par exemple la valeur 10) et des abdos du bas (disons par exemple 6).

Ainsi, si la contraction des abdos du haut et du bas est dissociable, on obtiendrait, sur des exercices différents, des ratios différents de ce 10/6.

C’est ce que proposent en informations brutes ceux qui reprennent cette étude issue du livre Fitness-Krafttraining de Boeckh-Behrens et Buskies.

Ainsi, on obtient le graphe Excel que l’on retrouve sur tous les sites reprenant le tout 1er article présentant l’étude.

C’est assez parlant et cela prouve bien qu’il y a modification du ratio avec des exercices sollicitant plus les abdos du haut et d’autres les abdos du bas.

Sauf que en regardant le livre, on observe plusieurs problèmes. Les chiffres présentés (pages 125 à 134 du livre) ne sont que des moyennes. C’est normal, c’est ce que l’on fait généralement. Sauf que l’auteur lui-même mais un énorme bémol à la page 95 :

« Les valeurs absolues mesurées peuvent être très différentes et ne sont pas comparables entre les individus »
« Le classement individuel des exercices, qui peuvent varier au cas par cas, peuvent considérablement être différent du classement général »

On apprend également qu’il y a eu des décalages d’électrodes durant les exercices et qu’elles ont été replacées sans information sur l’annulation des données courantes ou une simple poursuite de l’exercice. Mais la phrase de l’auteur laisse suspecter la poursuite (et donc un possible décalage des prises d’EMG) :  »les valeurs absolues individuelles mesurées ne sont pas comparables et il est nécessaire de les considérer séparément ».

En d’autres termes, on se retrouve avec une étude de seulement 10 sujets, avec des données non homogènes, non standardisées, donc avec de potentielles erreurs de données brutes (non fournies). Soit en conclusion une étude qui contredit toutes les études mais qui n’est pas exploitable en l’état (et surtout par en faisant des courbes avec les données fournies qui ne sont que des moyennes larges sans connaissance des écarts types).

Bref, nous pouvons dire que l’information fournie par le livre  »la bible de la préparation physique », anticipée par l’article de Pascal Prévost et l’étude de 2001 de Stuart McGill est d’actualité (il n’y a pas d’abdos du haut et d’abdos du bas, donc pas d’exercices ciblant mieux une zone que l’autre) et qu’il vaut mieux éviter de prendre pour référence Boeckh-Behrens et Buskies. 2000 (Fitness-Krafttraining).

Ces informations sur les données de ce livre ne se limitent pas à l’observation des abdominaux. On peut donc élargir la réflexion sur l’ensemble des informations de ce livre (tous les EMG de tous les exercices pour tous les muscles).


Natural Training

Coach sportif, mon but consiste à vous faire atteindre vos objectifs en conciliant méthodologie d’entrainement et alimentation. Je revendique des valeurs saines dans la nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.