fbpx

Peut-on faire du sport en étant blessé ?


Parfois, le sportif se blesse lorsqu’il s’impose des contraintes importantes pendant ses séances d’entraînement. Il s’en suit alors des douleurs musculaires ou articulaires qui rendent souvent difficile la reprise des activités physiques. Dans de telles conditions, l’utilisation d’orthèses adaptées peut être une solution efficace pour continuer à vous entraîner plus facilement et sans risque d’aggraver la blessure. Plusieurs athlètes en font usage pour préserver leurs articulations et éviter les douleurs. Dans cet article, je vous propose de découvrir différents types d’orthèses de protections pour sportifs, ainsi que quelques conseils qui vous aideront à pratiquer votre sport favori en étant en convalescence.

Quelle orthèse choisir pour continuer le sport ?

Différentes parties du corps peuvent être atteintes d’une blessure et devenir plus difficiles à solliciter pendant une période donnée de votre vie. Heureusement, les sportifs ont le choix entre plusieurs solutions pratiques pour poursuivre les séances en toute tranquillité. Chevillères, genouillères, épaulières, coudières ou même orthèses de pouce, divers produits sont proposés pour prendre soin de la partie du corps devenue défaillante.

Bien choisir ses chevillères

La cheville est sollicitée dans toutes les activités sportives. Très fragile, il suffit d’un faux pas ou d’une chute pendant un atterrissage pour toucher le ligament. Après une fracture ou une entorse, la remise du pied dans l’axe peut être facilitée grâce à des chevillères pour le sport, disponibles en ligne, qui vous aideront durant la reprise. Voici les principaux modèles disponibles sur le marché :

  • La chevillère élastique de contention ;
  • La chevillère ligamentaire ;
  • La chevillère achilléenne ;
  • La chevillère malléolaire.

chevillère

La chevillère de contention permet de conserver la souplesse de l’articulation qui est douloureuse tout en gardant la cheville dans l’axe du pied. Il s’agit de sortes de chaussettes élastiques à pied ouvert ou fermé qui servent à la reprise d’activité sportive à la suite d’une entorse légère ou raison d’une défaillance chronique.

Quant à la chevillère ligamentaire, elle possède des renforts en mousse ou des sangles pour renforcer l’action du ligament latéral externe et protéger la cheville pendant la reprise du sport.

La chevillère achilléenne est équipée de renforcement arrière en silicone ainsi qu’une talonnette pour réduire les vibrations pendant la marche et diminuer la tension. Elle sera aussi parfois dotée de la fonction malléolaire, un coussin en silicone qui protège la malléole et le cou-de-pied. Tout cela permet de soulager les douleurs et d’éviter les hématomes et les œdèmes.

Vous devez choisir les chevillères adaptées au niveau de protection souhaitée. Dans certains cas, consulter un médecin sera nécessaire pour faire un choix plus judicieux.

Les genouillères pour le sport

Pour le sportif, on distingue trois grandes catégories de genouillères :

  • Les genouillères de sport ;
  • Les genouillères ligamentaires ;
  • Les genouillères rotuliennes.

Les genouillères de sport sont fabriquées à partir d’une matière élastique dont le degré de compression varie en fonction de la gravité de votre mal aux genoux et de l’activité que vous désirez pratiquer. Elles assurent le maintien de l’articulation durant les mouvements de flexion. Disponibles en modèles fermés ou ouverts, elles soulagent en cas de douleurs et préviennent des risques de blessures.

Les genouillères ligamentaires sont spécialement conçues pour stabiliser et protéger l’articulation. Elles sont adaptées pour la reprise du sport des personnes ayant subi une lésion des ligaments ou une entorse grave au genou. C’est une sécurité dont vous pourrez profiter pendant la pratique de diverses activités physiques.

Les genouillères rotuliennes ont pour fonction de maintenir la rotule dans son rail normal pour favoriser la stabilité globale du genou. Vous pourrez les porter en cas de pathologies liées à la rotule comme les tendinites, l’arthrose, le syndrome rotulien…, mais aussi en prévention.

Comme mentionné précédemment, il existe de nombreux types d’orthèses ou d’attelles pour aider le sportif à reprendre ses activités. En fonction de la partie du corps qui est affectée, vous retrouverez aussi des coudières, des protections pour poignet, pouce, cuisse, hanche, épaule, etc.

Quelques conseils pour faire du sport malgré une blessure

Généralement, il est difficile pour le sportif de stopper son entraînement, surtout s’il est sur le point d’atteindre un objectif pour lequel il a longtemps travaillé. En cas de blessure, celui-ci peut continuer ses séances pour rester en forme, tout en assurant une récupération rapide et moins douloureuse. Pour y arriver, il faudra :

Écouter son corps

Continuer d’entretenir vos muscles en poursuivant l’entraînement ne veut pas dire qu’il faut ignorer votre blessure. Vous risquez de voir votre état s’empirer et de ne plus même être en mesure de pratiquer. En plus des protections telles que la chevillère ou la genouillère selon le cas, vous devez réduire le rythme si vous en sentez le besoin.

Travaillez les autres parties du corps, sans oublier les étirements pour stimuler le métabolisme de l’organisme. Ainsi, votre corps pourra absorber davantage de nutriments pour se régénérer plus rapidement. Consulter un spécialiste vous aidera aussi à être mieux situés sur les exercices qui sont à votre portée et les intensités adéquates.

Une bonne alimentation

Une bonne alimentation est la clé du processus de guérison. En ce moment de convalescence, vous devez absolument fournir à l’organisme les ressources et l’énergie dont il a besoin pour se rétablir et retrouver sa meilleure forme. Mangez équilibré et veillez surtout aux éléments que sont les protéines, la vitamine C, le zinc et les acides gras omega-3.

Pendant une blessure vous devez manger assez de protéines, car les muscles en ont besoin pour s’entretenir et pour guérir efficacement des blessures. Je rappelle ici les bonnes sources de protéines que sont les œufs, le poisson, la volaille, le bœuf, le lait, les produits laitiers, etc.

La vitamine C est essentielle à une réparation optimale de la peau, des ligaments, des tendons, des vaisseaux sanguins et des tissus. Consommez les baies, les poivrons, le kiwi, etc.

Par ailleurs, les aliments riches en zinc comme les noix et les graines permettront à votre corps de mieux utiliser les graisses et protéines apportées par l’alimentation dans la réparation des tissus endommagés.

Enfin, les acides gras oméga-3 contenus toujours dans les noix et les graines de lin par exemple agissent en faveur de la réduction du gonflement et de l’inflammation autour de la blessure pour limiter les douleurs.

Pour conclure, il est tout à fait possible pour le sportif de continuer son entraînement malgré une blessure. Il utilisera les équipements adaptés à la situation tels que les orthèses pour cheville, pour genoux, etc. Durant cette période, écouter son corps et avoir une bonne alimentation lui permettront aussi de garder une meilleure forme et de se rétablir plus rapidement.


Natural Training

Coach sportif, mon but consiste à vous faire atteindre vos objectifs en conciliant méthodologie d’entrainement et alimentation. Je revendique des valeurs saines dans la nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.