fbpx

Le Nutri-Score

Lancé en novembre 2017, le Nutri-Score est un système d’étiquetage nutritionnel dans le but d’aider le consommateur à mieux choisir ses produits alimentaires.

Le Nutri-Score est défini sur une échelle de A à E et du vert au rouge :

  • plus le produit alimentaire est de bonne qualité nutritionnel est plus sa note tend vers A
  • à l’inverse, si sa qualité nutritionnelle n’est pas équilibrée, alors sa note se rapproche du F

Ce système est déployé sur les aliments pour tenter de réduire les maladies cardio-vasculaire, l’obésité, le diabète, etc.

Il a été élaboré par des équipes de recherches internationales (nutritionnistes, scientifiques et médecins).

Calcul du score Nutri-Score

Le calcul prend en considération :

  • les aliments à favoriser tels que les fruits, légumes, fibres et protéines
  • les nutriments où il faut limiter la quantité que l’on ingère tels que les acides gras saturés, le sel, les sucres

Système actuel de notation des aliments

Le Nutri-Score complète les informations nutritionnelles obligatoires qui sont actuellement affichés sur les emballages.
Depuis 2014, c’est le règlement INCO qui régit de nouvelles règles pour permettre au consommateur de bien comprendre la composition exacte des produits alimentaires.

Il est dorénavant écrit les différentes quantités (souvent en grammes) de :

  • calories
  • matières grasses (acides et saturées)
  • glucides (dont le sucre)
  • fibres
  • protéines (ça nous intéresse beaucoup pour la musculation)
  • sel

L’étiquetage nutritionnel n’est pas évident à déchiffré pour les néophytes comme vous pouvez le voir :

L'étiquetage nutritionnel d'une soupe KnorrL’étiquetage nutritionnel d’une soupe Knorr

Sur l’étiquette ci-dessus, il y a également une colonne % par portion qui permet de nous aiguiller pour savoir le pourcentage d’apport de référence par jour.

Par exemple, si je prends une canette de Coca-Cola normal qui contient 35 gr de sucres, cela représente 39 % des apports de référence avec une seule boisson.
Ainsi, si vous consommez 2 cannettes de Coca-Cola de 33 cl dans la journée, vous aurez ingérés 78 % des besoins en sucre de votre corps pour la journée. Difficile de ne pas ensuite dépasser les 100 % avec les 3 repas quotidiens.
Prendre un Coca de temps en temps n’est pas nocif, il faut seulement ne pas en abuser.

D’ailleurs, dans mon entourage, je remarque que peu de monde les lit. Quand je pense que je connais le taux de sucre des produits génériques à force de les lire. 😉

Pour approfondir le sujet, le site EtiqNUT vous aide à comprendre l’étiquetage nutritionnel actuel.

Le Nutri-Score permet également de réaliser un gain de temps lors des courses pour repérer d’un simple coup d’œil les qualités, ou non, d’une denrée alimentaire !

Liste des industriels partenaires favorables à sa mise en place

Le site Manger-Bouger fournit une liste complète d’industriels qui se sont engagés à appliquer le Nutri-Score sur leurs emballages dont voici les principaux :

Il est important pour le gouvernement d’avoir des appuis de poids pour faire avancer le projet et permettre l’adoption du Nutri-Score au plus grand nombre.

Par exemple, la marque Fleury Michon a diminué le taux de sel et de sucre dans le blanc de poulet pour que le Nutri-Score passe de B à A et être ainsi bon.

Une lente mise en place à cause des lobbies

L’adoption de ce système de notation est très lente depuis le rapport établi en 2013 par le nutritionniste Serge Hercberg, qui est à l’origine de ce projet.

Les lobbies alimentaires sont très puissants et ont abusé des recours pour ralentir son adoption au maximum.
D’après AlloDocteurs, les lobbies auraient dépensé 1 milliard d’euros pour faire annuler un projet de loi sur une notation avec un feu tricolore.

De plus, la commission européenne a rendu facultative la présence de ce score ce qui ralentit un peu plus sa mise en place.

Classement complet des aliments suivant le Nutri-score

Certains lobbies veulent leur propre notation

Mars, Pepsi, Coca et Nestlé, qui regroupent la puissante industrie sucrée, n’ont pas vu d’un bon œil ce Nutri-Score et l’ont tout simplement refusé !
Dommage pour nous que ça ne soit pas obligatoire…

La raison du refus de ces industriels est la stigmatisation de leurs produits ! D’un autre côté, toutes les études ont prouvées l’impact du sucre sur la santé humaine, or vu que leurs fabrications contiennent beaucoup de sucres, le Nutri-Score ne leur serait pas favorable, rien d’illogique.

L’application Yuka à la rescousse

Avec tous ces changements de direction et une mise en place finalement assez lente, une société a créé Yuka pour savoir facilement si un produit alimentaire est bon ou non en scannant simplement son code barre !
C’est très efficace et hyper addictif. 🙂

Les données de Yuka sont vérifiées par les utilisateurs eux-mêmes qui peuvent renseigner la base de données ouverte et collaborative (Open Food Facts). Attention néanmoins à ne pas mettre des erreurs si vous souhaitez corriger un produit car la communauté veille aux modifications et pourrait vous sanctionner.

Personnellement, j’utilise régulièrement l’application Yuka que j’ai testé récemment et la notation d’un aliment est basé à :

  • 60% du Nutri-score (calories, sucre, sel, graisses saturées, protéines, fibres, fruits et légumes)
  • 30% sur les additifs alimentaires (ce que ne prend pas en compte Nutri-Score)
  • 10% si l’aliment est BIO ou non (label bio français AB ou label bio européen Eurofeuille)

Mon bilan

Finalement, l’application Yuka complète le Nutri-Score en prenant en compte les additifs alimentaires.
C’est regrettable que le Nutri-Score ne prenne pas cela en compte. J’espère que ça le sera d’ici quelques années pour avoir un score encore plus proche du bon à consommer sans vérifier !

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires comment vous sélectionnez vos produits alimentaires ! 🙂

Natural Training

Coach sportif, mon but consiste à vous faire atteindre vos objectifs en conciliant méthodologie d’entrainement et alimentation. Initié par Monsieur Gilles Lartigot, je revendique des valeurs saines en luttant contre les produits dopants, les produits industriels et les pesticides. L’alimentation que je préconise est dépourvu de lactose, de gluten et de produits chimiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.